Comment mettre en place les tests logiciels ?

tests logiciels

Les logiciels commercialisés en Europe doivent correspondre à la norme EN 954-1. Cela permet d’assurer une certaine sécurité des données traitées par le logiciel en question. Il est presque impossible d’obtenir un logiciel sans faille. Toutefois, le concepteur doit connaitre à l’avance ces défauts et trouver une solution alternative. Ces erreurs sont démontrées grâce à la compagne de test. Elle peut être effectuée par une automatisation des tests. Toutefois, il est important de connaitre comment réaliser un test logiciel.

Qu’est-ce qu’un test logiciel ?

Un test logiciel est l’appellation des ensembles d’analyses effectuées sur un logiciel avant son lancement officiel. Il permet d’évaluer la capacité et l’efficacité du programme informatique en question. Il existe deux types de grandes et basiques catégories de tests utilisées par les testeurs professionnels. Il s’agit du test dit dynamique et du test dit statique. Toutefois, une automatisation des tests comme celle proposée sur le www.arche-informatique.com permet d’obtenir des résultats sûrs en un temps record.

Pourquoi tester un logiciel ?

Un programme informatique doit subir des tests afin de le rendre plus sûr. En effet, les logiciels doivent garantir la sécurité des données qu’ils traitent. Pour ce faire, le concepteur doit identifier les erreurs présentes dans le logiciel avant de les corriger. Et tout cela est rendu possible grâce à une compagne de tests réalisés par un professionnel ou par automatisation des tests.

Quelles sont les étapes à suivre afin de mettre en place un test logiciel ?

3 étapes doivent être effectuées afin de tester efficacement un logiciel. Elles sont toutes aussi importantes et ne doivent donc pas être prises à la légère.

Étape n° 1 : établissement d’un plan des tests à adopter

Ce plan doit être établi dès la spécialisation du logiciel à évaluer. Afin de mieux appréhender cette étape, il faut :

  • Définir l’objectif des tests : en effet, l’établissement préalable des objectifs à atteindre permet de concentrer les efforts. De ce fait, les tests seront plus efficaces. Pour ce faire, l’objectif doit prendre en compte les exigences en termes de fonctionnalité et de performance du logiciel. Il doit également répondre aux exigences de sureté et de qualité. Sans oublier, les exigences légales et les diverses contraintes comme le temps, le coût du test, les implémentations…
  • Définir une stratégie de tests : elle constitue l’élément le plus important dans la mise en place des tests de logiciel. Les stratégies sont établies afin d’optimiser l’atteinte des objectifs fixés dans un environnement donné. La stratégie à adopter lors d’un test doit contenir les moyens ainsi que les méthodes à utiliser. Une planification des différents tests doit également figurer dans la stratégie. Cela permet d’anticiper l’enchaînement des procédures d’analyse d’un logiciel.

Étape n° 2 : exécuter le test

La mise en exécution des tests doit bien être régulée afin d’éviter les résultats faussés. Pour ce faire, il est recommandé :

  • D’établir un outil de traçabilité : il est recommandé de mettre la matrice de traçabilité sous la forme d’un tableau. Cela faciliterait la lecture de cette dernière. Une traçabilité des tests effectués permet de garantir que les procédures entretenues sont bien pertinentes. Elle permet également de démontrer que le test a été validé et qu’il est reproductible.
  • D’établir au préalable les critères pour arrêter les tests : en effet, le testeur doit fixer à l’avance les éléments bloquants d’un test. Cela permet de stopper directement les procédures dès la détection d’une anomalie. Ainsi, le testeur peut rectifier l’erreur sans pour autant freiner la réalisation des autres tests.

Étape n° 3 : vérifier l’efficacité du test

Une vérification s’impose afin de garantir l’atteinte des objectifs fixés initialement. Autrement dit, la vérification du test doit être réalisée au fur et à mesure que ce dernier avance. Cette troisième étape est importante parce qu’elle garantit l’efficacité de la compagne entamée. Pour ce faire, le testeur doit vérifier systématiquement l’outil de traçabilité. Il doit également analyser les fonctionnalités couvertes par le test en vérifiant les résultats. Les réactions obtenues grâce au test doivent également attirer l’attention du testeur. En effet, il est important d’analyser les arguments d’acceptation ou de refus issus des résultats des divers tests.

Quelles sont les exigences sur les tests d’un logiciel ?

Le test de logiciel repose sur des exigences stipulées dans le Software quality and safety requirements. Ces exigences sont au nombre de deux. Toutefois, les exigences n° 2 restent les plus appliquées dans les procédures d’analyse de logiciel. Les exigences de tests sont principalement appliquées lors de l’élaboration des conditionnements d’arrêt d’un test. Cela va de même pour une automatisation des tests.

Il existe d’autres moyens pour réaliser une compagne de test sur un logiciel. Elle peut être effectuée en ligne ou depuis un simple logiciel sur ordinateur. Toutefois, une automatisation des tests reste l’un des meilleurs moyens. L’objectif est d’obtenir des résultats rapides, mais vraiment fiables. Les robots en charge de faire les tests sont programmés selon les exigences à suivre. De ce fait, ces intelligences artificielles peuvent détecter les erreurs ainsi que les risques renfermés dans un logiciel.

Réglementation des contrôles qualité en dédouanement
Code embed : les meilleurs outils pour vos envois de courrier en ligne