La méthode Pomodoro : comment bien la mettre en place ?

méthode Pomodoro

Vous êtes étudiant, entrepreneur, dirigeant ou employé et avez des difficultés pour rester concentré sur une seule et même tâche ? À l’ère du numérique, les distractions sont, en effet, nombreuses. Appels téléphoniques, emails et autres réseaux sociaux peuvent nous conduire à nous éparpiller et freiner notre productivité. La méthode pomodoro peut vous aider à accroître vos capacités de travail.

Qu’est-ce que la technique pomodoro ?

La méthode pomodoro a pour objectif d’apprendre à mieux gérer le temps. Elle a été mise au point dans les années 1980 par Francesco Cirillo.

En italien, pomodoro signifie tomate. Francesco Cirillo a choisi ce nom pour illustrer son invention, car il utilisait un minuteur de cuisine pour délimiter ses sessions de travail au quotidien.

En mettant au point sa méthode, il cherchait à lutter contre la procrastination. Francesco Cirillo avait en effet constaté que plus une tâche est complexe, plus son auteur a tendance à se laisser distraire par son environnement extérieur.

Pour y faire face, le minuteur pomodoro consiste à découper chaque tâche en plusieurs étapes de 25 minutes. Pendant ces 25 minutes, il est indispensable de se concentrer pleinement sur la tâche à réaliser.

Lorsque la session de 25 minutes est terminée, 5 minutes de pause sont accordées pour se changer les idées, avant de se replonger dans un nouveau cycle.

Un break de 20 à 30 minutes doit être effectué après chaque enchaînement de 4 sessions de 25 minutes. L’usage de cette méthode nécessite simplement de posséder un minuteur et de savoir faire preuve d’une grande rigueur.

Les bénéfices de cette méthode de travail

Vous l’avez compris, cette méthode pomodoro permet de mieux se concentrer sur une seule et unique tâche.

Plus précisément, elle aide à se focaliser sur le travail à accomplir en anéantissant l’effet perturbateur des sollicitations extérieures superflues. Vous gagnerez en productivité et perdrez moins de temps sur des choses peu utiles.

Par extension, elle permet aussi de diminuer la charge mentale qui pèse sur une personne ne parvenant pas à réaliser l’ensemble de ses tâches dans la journée. Grâce au minuteur pomodoro, vous n’aurez plus besoin de repousser au lendemain ce que vous aviez prévu de traiter aujourd’hui.

La technique pomodoro est particulièrement efficace pour les personnes qui se sentent au quotidien noyées dans un flot de tâches incessant. Elle favorise l’organisation du travail personnel en donnant un cadre parfaitement défini dès le départ.

Vous êtes convaincu par cette méthode et souhaitez l’adopter ? Voyons maintenant comment la mettre en œuvre de manière concrète.

Comment mettre en place la technique ?

La première étape consiste à bien préparer vos sessions de travail. Cette phase est absolument capitale et conditionne en grande partie la réussite de votre journée.

Pour ce faire, prenez pour base votre liste de tâches à accomplir. Depuis cette to-do list, décomposez vos missions en cycles de 25 minutes, avec des objectifs bien précis.

Rassurez-vous, cet exercice sera difficile au début, car vous aurez du mal à estimer le temps nécessaire pour accomplir chaque nouvelle tâche. Cela est tout à fait normal. Au fil des semaines, vous progresserez et serez de plus en plus juste sur vos prévisions.

Ensuite, dans la mesure du possible, isolez-vous de vos collaborateurs (ou des membres de votre famille si vous faites du télétravail). Mettez votre téléphone portable en mode Ne pas déranger et bloquez toutes les notifications inutiles, qu’il s’agisse de vos emails ou des actualités sur les réseaux sociaux.

Programmez votre minuteur sur 25 minutes et concentrez-vous à 100 % sur la tâche prévue. Rien ne doit vous écarter de cela durant cette période. À l’issue de la session, si vous n’avez pas terminé ce que vous aviez prévu, planifiez-en une nouvelle au lendemain.

Relancez le minuteur pour votre pause de 5 minutes. Ces quelques instants doivent vous permettre de vous aérer ou de boire un café. Mais n’en profitez pas pour consulter vos emails ou vos fils d’actualités, sous peine de largement dépasser le temps de pause imparti. Puis enchaînez avec un nouveau bloc de travail de 25 minutes. Après la quatrième session, accordez-vous un temps de repos plus important, de l’ordre d’une trentaine de minutes.

Les limites de cette méthode

La première limite de cette méthode réside dans la difficulté à prévoir la durée d’une tâche. Si l’une d’entre elles dépasse le temps que vous pensiez être suffisant, vous devrez la reporter au lendemain. Cela n’est pas sans conséquence, dans la mesure où une tâche non accomplie peut vous occuper l’esprit et perturber le reste de votre journée.

Bien entendu, charge à vous d’adapter les sessions de 25 minutes proposées par Francesco Cirillo à vos méthodes de travail.

Si cela vous semble trop court, vous pouvez tout à fait opter pour des séances de 45 minutes. Dans ce cas, prenez 10 minutes de pause au lieu des 5 prévues entre chacune d’entre elles pour recharger les batteries. Le plus important est de parvenir à mettre en place des cycles réguliers.

De plus, dans certaines entreprises ou situations, il peut être difficile de s’isoler complètement. C’est par exemple le cas si vous travaillez dans un open space ou dans un bureau aménagé à votre domicile.

C’est aussi le cas pour certains métiers. Si vous êtes au contact de la clientèle, il sera certainement difficile de vous aménager des plages de travail sans aucune interruption. Il en est de même pour certains postes qui doivent faire preuve de réactivité. Un cadre qui dirige une équipe de plusieurs personnes peut avoir des difficultés à se couper totalement de quelques heures dans la journée.

Là encore, il est heureusement possible de vous approprier la méthode et de la remodeler en fonction de vos propres contraintes.


Gestion de négoce sanitaire : intégrer les outils numériques pour gagner en efficacité
Norme IFRS 16 : ses conséquences sur les entreprises